Bienvenue sur Emploithèque
Recrutement public
Offre d'emploi
Recrute : Ophtalmologiste médico-chirurgical
Grilles indiciaires de la fonction publique : État| Hospitalière| Territoriale
Solde, Émoluments, Traitements des : Militaires| Médecins| Élus…

Bilan de la journée d'action contre la réforme des retraites

On ne voit plus les manifs en France

François Fillon reprend le dossier extrêmement sensible d'Éric Woerth.

Jeudi 24 juin, les salariés du privé et du public étaient nombreux à manifester contre l'allongement du temps de travail. 2 millions de manifestants étaient dans les rues selon les syndicats, le ministère de l'intérieur en a dénombré environ 800 000.

Quelle que soit la guerre des chiffres, cela reste le mouvement contestataire le plus important de l'année, mais loin derrière celui de mars 2009 qui concernait le pouvoir d'achat qui avait réuni approximativement 1,2 à 3 millions de personnes selon les estimations.

Du côté des leaders : cortège unitaire

Les syndicats (CGT, CFDT, FSU, UNSA…) et l'opposition (Front de Gauche, NPA, PCF, PS…) consentent que le système des retraites doit être réformé, l'allongement de la vie ayant augmenté. Cependant, ils étaient quasi tous réunis pour afficher leur désaccord sur le texte proposé par le gouvernement, considérant ce dernier injuste.

Cette journée était importante pour eux. Devant l'incertitude des sondages (Cf paragraphe « L'opinion publique »), elle leur a permis de mesurer la véritable implication des français face aux mesures gouvernementales sur la retraite. Le test dépasse leur pronostic, ils avaient tablé sur 1 million de participants, ils en ont dénombré le double.

Le gouvernement écoute, mais reste inflexible

Bien que le ministre du travail et de la fonction publique reconnaisse l'ampleur de la mobilisation, sans la minimiser, il souligne que le taux de grève est très nettement inférieur à celui de mai 2003 (allongement de la durée de cotisation portant sur les salaires inférieurs au plafond de la Sécurité Sociale : 2 682 € en 2003. Réforme portée par François Fillon, alors Ministre des Affaires sociales).

Le gouvernement connaît donc bien ce dossier, qu'il juge ambitieux.

À raison, il s'attend à d'autres fortes vagues de protestations.

Il ne rejette pas le dialogue social, sauf sur le point symbolique du départ à la retraite à 62 ans. À ce sujet il ne fléchira pas et décide de rester intraitable quoi qu'il arrive.

L'opinion publique

Excusez du peu, mais elle n'est vraiment pas facile à sonder.

Alors que l'IFOP (pour le Figaro) indique que 6 français sur 10 trouvent la réforme « acceptable » notamment sur la hausse de 2 ans du départ à la retraite, l'institut BVA (pour France Info) affiche au contraire que 6/10 sont « hostiles » à cette dernière, idem pour le CsA (sondage exclusif pour le Parisien). L'institut de sondage Harris Interactive quant à lui, précise à RTL que 5 français sur 10 jugent positivement les mesures dévoilées par le gouvernement, tandis que TNS Sofres (pour Europe 1) souligne que 7 Français sur 10 jugent la réforme « injuste » !

Sans commentaire.

Les secteurs les plus mobilisés

Le secteur des transports (urbain et ferroviaire) arrive en tête, la SNCF a précisé que 40% des cheminots ont participé à la grève.

Les enseignants étaient eux aussi fortement mobilisés, un peu moins du côté des lycéens qui planchent sur leurs épreuves.

Suivent également les agents des collectivités territoriales, du secteur hospitalier, de La Poste…

Les salariés de France Télécom se sont aussi très impliqués.

À souligner aussi une forte mobilisation dans l'audiovisuel public…

Conclusion

Du côté de l'intersyndicale, le pari est gagné et se rassure de la forte participation des salariés.

Du côté du gouvernement, il était préparé. Le 1er ministre a annoncé clairement sa position : il ne dérogera pas sur l'allongement du temps de travail.

En mathématiques 1-1=0, au football c'est un match nul, en physique les opposés s'attirent et en amour ils s'assemblent.
Par contre, en socio-politique il est difficile de trouver l'équation permettant le juste équilibre qui contentera tout le monde.

La rentrée sera certainement très chaude, ça compensera le printemps automnal que la météo nous a infligé, encore une question d'équilibre.

À suivre.

Illustration de Fañch Ar Ruz | | Article rédigé par David membre d'Emploithèque, le 26/06/2010

Articles précédents :

L'actualité « Bilan de la journée d'action contre la réforme des retraites » a été consultée 1 955 fois

Archives actualités : 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017BonPatron : outil gratuit (Correcteur orthographique et grammatical)

Accessibilité | Avis aux webmestres | Glossaire des sigles | Liste des établissements | Partenaires
Plan du site | Mentions légales | Rechercher un établissement | RSS | Tarifs | Télécharger | Webmestre
dimanche 17 décembre 2017 :: Emploithèque 2017 Ce site est valide : XHTML 1.0 Transitional Flux RSS validé par le W3C CSS version 2.1 valide! 68 visiteurs en ligne