Bienvenue sur Emploithèque
Recrutement public
Offre d'emploi
Recrute : Pédopsychiatre
Grilles indiciaires de la fonction publique : État| Hospitalière| Territoriale
Solde, Émoluments, Traitements des : Militaires| Médecins| Élus…

Apologie des logiciels libres

Le logiciel libre dans l’administration publique

Le logiciel libre dans l’administration publique

Audacity, FireFox, OpenOffice.org, Blender, MySQL, Ogg, PHP, Thunderbird, GIMP, Ubuntu, VLC, Wikipédia etc…

Il est fort possible que parmi tous ces noms, bien souvent à consonance anglaise, l’un d’eux ne vous soit pas étranger.

Toutes ces applications ont en commun leur licence libre.

Il existe plusieurs licences pour les logiciels libres, mais elles gardent toutes le principe des « 4 libertés » définit par la FSF (Cf Définition du logiciel libre).

Emploithèque a adopté toute son infrastructure informatique via les logiciels libres (serveurs, suites de bureau, applications métiers, navigateurs, etc…).

Après 3 ans d’utilisation intensive, le bilan est au-delà de toutes ses espérances.

C’est pourquoi, l’équipe rédactionnelle d’Emploithèque a décidé de consacrer majoritairement ses articles sur le monde du logiciel libre à partir du mois prochain, afin de remercier simplement cette gigantesque communauté, mais aussi pour donner l’envie de faire découvrir et d'inciter le service public à adopter à son tour les logiciels libres.

À noter que de nombreux établissements publics ont déjà opté pour les logiciels libres (Cf Exemples de services publics ayant adopté les logiciels libres).

Définition du logiciel libre

Richard Stallman qui a fondé la FSF en 1985 a défini les bases du logiciel libre selon les « quatre libertés » suivantes :

  • [0] Liberté d’exécuter le programme, quels qu'en soient les usages
  • [1] Liberté d’étudier le code source et de le modifier pour son usage personnel
  • [2] Liberté de redistribuer des copies exactes du programme (gratuitement ou commercialement)
  • [3] Liberté de diffuser les améliorations du programme, afin que la communauté puisse en jouir

Les avantages

Ils sont nombreux, mis à part le coût économique indéniable, les logiciels libres apportent en plus :

  • Pérennité : les formats sont ouverts, c’est-à-dire que si un jour les développeurs décident d’arrêter pour diverses raisons un logiciel libre dont ils sont les auteurs, la communauté pourra sans problème prendre le relais, c’est le principe des 4 libertés (Cf Définition du logiciel libre)
  • Interopérabilité : plus de souci d’échanges de fichiers entre les administrations publiques et le privé, les documents pouvant se lire quel que soit le système utilisé
  • Sécurité : le code source étant ouvert, la moindre faille est immédiatement communiquée et réparée rapidement. De plus, contrairement au logiciel fermé, l’utilisateur est sûr que sa vie privée sera respectée
  • Indépendance : l'utilisateur n'est pas lié à l'éditeur, il a le contrôle total du produit

Ajoutons à ces nombreux avantages que la communauté du libre est toujours soucieuse de respecter les normes et l'accessibilité pour tous de leurs applications.

Exemples de services publics ayant adopté les logiciels libres

  • La gendarmerie nationale a fait le choix de migrer toute son infrastructure sur le système Ubuntu (basé sous GNU/Linux). Elle est si conquise, qu'elle a participé à l'amélioration du logiciel Thunderbird via son projet Trustedbird
  • Les CG 66 et 93 ont choisi le logiciel Web-RSA pour la gestion du suivi des bénéficiaires du RSA. Application portée par Adullact Projet
  • La ville de Paris utilise Lutece (moteur­ de portail libre et ­code source libre qui permet de créer rapidement u­n site internet ou intranet dynamique...)
  • La ville d'Arles participe activement au projet OpenMairie
  • La région Bretagne équipe les ordinateurs des lycées en bureau libre-free eos (compilation de logiciels libres sous Windows)
  • Les députés de l'Assemblée Nationale sont sous GNU/Linux
  • etc… etc… etc…

À noter que grâce aux logiciels libres, des millions d’euros ont été économisés.

Associations des logiciels libres en France

  • ADULLACT est une association comprenant environ 180 collectivités adhérentes. Adullact tente de répondre à leur nombreux besoins (télé-transmission, applications métiers, dématérialisation, services en ligne etc…)
  • APRIL : fondée en 1996, est devenu pionnière dans la promotion du logiciel libre, elle est actuellement constituée de 5437 adhérents
  • AFUL : association complémentaire avec l'April, elle lutte ardemment contre la vente liée, les brevets logiciels…
  • Framasoft : issu du monde éducatif, est un réseau de sites web dont le dénominateur commun est le logiciel libre

Cette liste n’est pas exhaustive, il existe encore bien d’autres associations dans le domaine du libre.

Liens complémentaires (s'ouvrant dans une nouvelle page)

Illustration du Webmestre d'Emploithèque | | Article rédigé en bépo par David membre d'Emploithèque, le 30/09/2010

A propos de l'illustration : CC-by > Paternité - Partage des conditions initiales à l'identique

Articles précédents :

L'actualité « Apologie des logiciels libres » a été consultée 3 612 fois

Archives actualités : 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017BonPatron : outil gratuit (Correcteur orthographique et grammatical)

Accessibilité | Avis aux webmestres | Glossaire des sigles | Liste des établissements | Partenaires
Plan du site | Mentions légales | Rechercher un établissement | RSS | Tarifs | Télécharger | Webmestre
lundi 18 décembre 2017 :: Emploithèque 2017 Ce site est valide : XHTML 1.0 Transitional Flux RSS validé par le W3C CSS version 2.1 valide! 90 visiteurs en ligne